bandeau actualites
Actualités

ANNUAIRE

Juin vert : mois du dépistage du cancer du col de l'utérus

juin vert

Temps d'information et d'échange sur le sujet à l'ICO René Gauducheau (Saint-Herblain - 44) jeudi 22 juin de 14h30 et 16h30 à l'Espace d'Ecoute et d'Iinformation (Atrium, 1er étage)

Le dépistage

Durant 7 ans, le Maine et Loire a fait partie des départements pilotes qui ont expérimenté le dépistage organisé du cancer du col de l'utérus. À partir de 2018, ce dépistage s'étendra à la France entière, et sera opérationnel dès janvier 2018 dans les Pays de la Loire (envoi des courriers d'invitation par Cap Santé pour effectuer le frottis auprès d'un médecin traitant, d'un gynécologue ou d'une sage-femme, suivi personnalisé des frottis, relais d'information via Cap Santé...).

Les virus HPV

Les virus HPV (Human Papillomavirus) sont à l'origine de presque 100% des cancers du col de l'utérus, mais aussi en partie, des cancers du canal anal, de la vulve et ORL. La transmission des HPV se fait par contact avec la peau et les muqueuses, le plus souvent lors des rapports sexuels, avec ou sans pénétration.

La vaccination

Deux vaccins sont actuellement disponibles en France pour protéger contre les infections de ces virus. Un nouveau vaccin (Gardasil 9®) sera disponible à l'automne 2018 augmentant la protection à  90% des cancers du col de l'utérus.

La vaccination protège également contre certains cancers ORL.

L'efficacité de ces vaccins est démontrée : en Suède, une réduction des lésions précancéreuses de 75% a été observée chez les jeunes filles vaccinées, aux USA, la vaccination est aussi proposée aux garçons.

Chiffres clés :

  • 80% des femmes sont infectées par le virus HPV au cours de leur vie.
  • Le frottis est recommandé tous les 3 ans de 25 à 65 ans.
  • 1 femme sur 3 n'a pas effectué de frottis depuis plus de 3 ans.
  • En France, 235 000 frottis anormaux sont détectés dont 31 000 lésions précancéreuses qui peuvent être traitées avant l'évolution d'un cancer du col de l'utérus.
  • 50% des femmes de plus de 50 ans arrêtent le dépistage alors que le risque est indépendant de la ménopause.
  • La vaccination est recommandée pour les jeunes filles de 11 à 14 ans (rattrapage possible jusqu'à 19 ans).
  • Seules 14% des jeunes filles de 16 ans sont correctement vaccinées en France (contre 78% en Australie, 80% en Suède, 86% aux UK et 87% au Portugal).

A l'ICO, des médecins sont disponibles sur rendez-vous pour répondre à vos questions et effectuer des frottis ou des colposcopies (examen du col à la loupe)

  • À Angers, sur le site Paul Papin de l'ICO, Dr Anne Gangler, cancérologue et Dr Baptiste Sauterey, gynécologue - Tél : 02 41 35 27 40 / 02 41 35 27 41
  • À Saint-Herblain, sur le site René Gauducheau  de l'ICO, le Dr Aliette Dezellus, gynécologue - Tél : 02 40 67 98 27

Consulter la page de l'Institut National du Cancer